L’avancement des travaux au mois d’Août 2016

Créé en partenariat avec la Grande Mosquée de Lyon ,l’Institut Français de Civilisation Musulmane (IFCM) porte un programme ambitieux : mieux faire connaître les cultures de l’Islam, permettre à tous d’en comprendre les origines, la diversité et les apports, dans un espace de rencontre ouvert à des publics variés. La civilisation musulmane est au cœur de ce projet, dans une approche résolument contemporaine et interculturelle : Art, littérature, musique, cinéma, architecture, langues, gastronomie : L’IFCM entend présenter toutes les expressions de la culture islamique d’aujourd’hui à travers le monde, les mettre en regard avec d’autres cultures, pensées et religions et permettre de les comprendre, de les découvrir et de débattre à leur sujet.Créé en partenariat avec la Grande Mosquée de Lyon ,l’Institut Français de Civilisation Musulmane (IFCM) porte un programme ambitieux : mieux faire connaître les cultures de l’Islam, permettre à tous d’en comprendre les origines, la diversité et les apports, dans un espace de rencontre ouvert à des publics variés. La civilisation musulmane est au cœur de ce projet, dans une approche résolument contemporaine et interculturelle : Art, littérature, musique, cinéma, architecture, langues, gastronomie : L’IFCM entend présenter toutes les expressions de la culture islamique d’aujourd’hui à travers le monde, les mettre en regard avec d’autres cultures, pensées et religions et permettre de les comprendre, de les découvrir et de débattre à leur sujet.Créé en partenariat avec la Grande Mosquée de Lyon ,l’Institut Français de Civilisation Musulmane (IFCM) porte un programme ambitieux : mieux faire connaître les cultures de l’Islam, permettre à tous d’en comprendre les origines, la diversité et les apports, dans un espace de rencontre ouvert à des publics variés. La civilisation musulmane est au cœur de ce projet, dans une approche résolument contemporaine et interculturelle : Art, littérature, musique, cinéma, architecture, langues, gastronomie : L’IFCM entend présenter toutes les expressions de la culture islamique d’aujourd’hui à travers le monde, les mettre en regard avec d’autres cultures, pensées et rel

Remise des diplômes

A l’occasion de remises des diplômes, Bernard Cazeneuve confirme la généralisation de la formation des imams, en saluant l’exemple lyonnais.

À deux reprises, le ministre de l’intérieur avait dû annuler son passage à lyon à cause d’événements dramatiques.Pas d’inondation ni d’attentat, hier, Bernard Cazeneuve est venu remetre certificats et diplômes universitaires à dix-huit personnes qui ont suivi une formation consacrée à la religion et la laïcité.

À cette occasion, le ministre de l’Intérieur et des cultes a cité en exemple cette formation imaginée et développée à Lyon, terre de rencontres spirituelles, destinée à la fois à des fonctionnaires de l’Ètat et à des cadres religieux.

La grande mosquée de Lyon attire

Journées du Patrimoine. Samedi, 1 500 personnes ont franchi les portes de l’édifice du 8e arrondissement. Le record de fréquentation pourrait être battu ce dimanche.

Sous le lustre géant de la salle de prière, le sérieux des explications délivrées par le conférencier musulman n’empêche pas l’humour. « Pourquoi, dans l’islam, la prière a lieu le vendredi ? Parce que samedi et dimanche étaient déjà pris ! », sourit Christophe Abd­el Quddus Jibril, membre de l’Institut des hautes études islamiques (IHEI), une association œuvrant pour la paix. A des années­lumière des prêches assassins de « Daesh », les Journées du Patrimoine ont permis samedi à une foule de visiteurs de (re) découvrir le lieu phare de l’islam lyonnais. Tout au long de la journée, 1 500 personnes ont franchi les portes du lieu de culte du boulevard Pinel. Et le record de l’an dernier (3 000 visiteurs sur un week­end), pourrait être battu ce dimanche. « On entend beaucoup parler de l’islam et on n’y comprend rien. Au lieu de rester dans l’ignorance, nous avons fait la démarche de venir »

témoigne ce couple de cadres. Pour eux, « tout ce qui peut éviter la suspicion et les raccourcis rapides est bon ». « En aucune façon », l’inquiétude liée au terrorisme n’explique leur présence. Pierre Ahmad Gastou, un autre conférencier, lui aussi membre de l’IHEI, confirme : « Les questions des visiteurs portaient sur l’architecture, le déroulement de la prière ou la vie spirituelle. » « Ils veulent comprendre par eux­mêmes » Aucune prise à partie au sujet du terrorisme : « J’explique aussi d’entrée de jeu aux gens que ‘‘ Daesh ’’ est une instrumentalisation de l’islam par la politique ». Quelques­uns, comme ces retraités polonais catholiques séjournant chez leur fille à Lyon, sont tout de même venus « parce qu’ils ont peur de voir l’islam se radicaliser ». Mais ils sont venus ! Quant à ces trois étudiants catholiques, ils sont là « pour l’enrichissement culturel ». « C’est rassurant de voir que les gens ne sont pas tétanisés par les événements dans le monde et qu’ils gardent de la distance et cette soif de comprendre », se réjouit Christophe Abd­el Quddus Jibril. Les plus hostiles à l’islam n’auront toutefois pas fait le déplacement. « C’est vrai », reconnaît Kamel Kabtane, le recteur de la grande mosquée, qui préfère considérer le positif de l’affaire : « J’ai été frappé de constater la curiosité des visiteurs, jamais agressifs. Ils sont animés par la volonté de comprendre par eux­mêmes, sans se laisser dicter leur façon de pensée. Cela conforte notre projet d’institut français de civilisation musulmane, à côté de notre mosquée. » Le permis de construire est attendu pour cet automne. Premiers coups de pelles début 2016 pour une ouverture prévue fin 2017. Une belle maquette de l’édifice est visible dans le patio de la mosquée, où résonne le clapotis d’une fontaine apaisante…